« Cette deuxième médaille olympique m’a vraiment rendu plus légitime »

Vice-Olympic champion last February, Chloé Trespeuch attacks aux Deux-Alpes for 12 seasons in the Coupe du monde with the aim of décrocher a premier crystal globe. At 28 years old, the troisième du général l’an dernier revient sur ces derniers mois, the impact of sa deuxième médaille olympique après 2014 and her motivation, toujours intact.

« Après votre stage au Chili, vous avez continue votre préparation in a habitual spot, au Zimbabwe…
On a fait un très bon stage au Chili et oui je suis partie au Zimbabwe (in September), avec ma petite soeur. She accompanied me in my rêves olimpiques, he was helped by the heart of the companion in her rêve: she works for the conservation of endangered species in Africa. On a fait beaucoup d’observations d’espèces avec des locaux qui nous ont partagés leur culture. C’était aussi en lien avec l’association qu’on a monté, Ecoglobe (pour sensibiliser à la protection de l’environnement). Et je suis dit que pour finir la prépa, ça allait me faire du bien, surtout à l’automne, car c’est assez long, on a déjà fait trois mois de prépa physique. Partir en Afrique, le fait de vivre dans la brousse pendant 10 jours, déconnectée, avec des séances de physique dans un autre quadri, j’ai vécu une super expérience. J’aime stimulator the motivation. Ça fait 12 ans que je suis en Coupe du monde, is essential to make the entraînement effective. Je suis revenue pleine d’énergie pour repartir dans la bataille de l’entraînement.

read also : Trespeuch, des défis sportifs loin du snow pour préparer l’hiver

Vous vous sentez prête pour ce début de season?
Globalement, mon automne n’a pas été excellent in terms of performance. C’est vrai que je suis hyper stimulée par la compétition et beaucoup moins par l’entraînement. J’ai du mal à y être à 100 %, ce sont des choses à travailler (sourire). Mais j’ai la patate pour recommencer la compétition. En plus en France, les Deux-Alpes, c’est une station hyper impliquée pour le snowboardcross. C’est notre terrain d’entraînement l’été, une super vitrine pour notre sport.

Presque 10 mois après votre 2e place aux JO de Pékin, est-ce plus de pression de démarrer cette saison avec une médaille olympique ?
(Du tac au tac). Not, pas du tout. Car je l’ai oublié. (She resumes). Finally bien sûr que je ne l’ai pas oublié à 100 %, mais d’un point de vue performance, j’y pense jamais. Car j’ai envie de repartir à zero à chaque fois. Je prends à la journée, comment je me sens. C’est ce que j’aime dans le sport de haut niveau: chaque compétition, on doit re-prouver qu’on est les meilleurs. Je repars comme quand j’avais 16 ans, avec plein de doutes mais plein d’envie. C’est comme ça que je me sens le mieux.

Les mois post-JO, vous avez mieux géré qu’en 2014 et votre bronze, quand vous aviez 20 ans ?
Yes, beaucoup mieux. Connaissais il tourbillon médiatique qui allait m’attendre, le changement émotionnel d’une médaille. The other chosen, c’est que stelle de 2022 m’a apporté une espèce de soulagement car stelle de 2014, j’étais jeune, il ya eu des chutes dans ma course. Et j’avais un peu ce fardeau de me dire: ”Est-ce que je suis légitime ?” ”Est-ce que je l’ai mérité ?”. Vu que c’est quelque choose hyper important pour moi, le mérite… J’avais peur au fond de moi que ce soit un hasard. J’ai confirmed sur les Coupes du monde (27 podiums, 3 victories), mais cette deuxième médaille olympique m’a verement rendu plus légitime à être médaillée olympique. Ça m’a soulage pour ça. Et je l’ai beaucoup plus appréciée carcelle-ci, je suis allée la chercher jusqu’au bout. Tous les runs, c’est que grâce à moi. Cette médaille de 2022 m’a vraiment fait apprécier cell de 2014. J’en ai profité pleinement. Et j’ai pris le repos qu’il fallait pour repartir avec la patate. Learn with experience (sourire).

This year you will have the chance after the crystal globe (3rd in 2022 and 2020, 2nd in 2018). C’est ce qui lacking à votre palmarès?
Clairement. I love challenges and je sais que celui-là est de taille. Avec aussi les victoires, car j’en ai très peu (trois). Ça va être vraiment l’objectif cette année, ce qui me stimule. J’ai travaillé dur pour espérer aller le jouer cet hiver.

Vous cumulez trois victoires (et 27 podiums), la dernière date en février 2020. Quel est le petit truc en plus dont vous avez besoin pour gagner plus ?
Je me dis que ça peut être qu’un blocage mental car j’ai étécapable de toutes les battre à un moment. Mais je sais pas… C’est comme si je ne m’autorisais pas à aller la chercher jusqu’au bout… il ya toujours un petit problème. Mais il me manque pas grand-chose, cette petite mental puissance qui peut faire la différence. Cet été, j’ai travaillé physiquement, technicment, j’ai rajouté pas mal de trucs pour les réflexes, être aussi un peu plus tonique dans les start (part). I think my physical, technical and tactical preparation is good. Plus qu’à put l’envie forte.

read also : 8 ans après, the new Trespeuch recipe for the retrouver le podium olympique

Il y aura les Mondiaux also en février 2023. Vous avez a objectif plus fort que l’autre ?
There, toute mon envie est sur les 2-Alpes. Mais oui, bien sûr, j’ai envie de réussir les deux (crystal globe and worlds). En plus les Mondiaux en Géorgie, c’était une belle étape de Coupe du monde la dernière fois (3rd March 2021). Mais c’est encore loin dans la saison. There, j’ai envie de prendre du plaisir, retrouver un snowboard libéré comme l’année dernière car je me suis régalée. J’étais rapide mais j’étais aussi dans ce relâchement et cette pression positive que j’avais un peu perdue ces dernières années donc j’ai envie de revivre ça. Je suis super épanouie dans la compétition. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *